Choisissez votre emplacement:

Pays

Perspectives : Comment TheraPick soutient le Centre Hospitalier Le Mans


Sara Garuti
9 février 2022
Hôpital
Durée de lecture : 5 minutes
Avec une capacité de plus de 1 100 lits, le Centre Hospitalier Le Mans en France traite près de 150 000 patients par an. L'hôpital a décidé d'investir dans l'automatisation et le concept de dose unitaire afin d'améliorer les soins aux patients et de moderniser le flux logistique – et le système TheraPick a été installé dans la pharmacie centrale. Grace à cette technologie, la pharmacie centrale a nettement réduit le temps nécessaire à la préparation des thérapies spécifiques. En diminuant l’intervention manuelle, elle a renforcé la sécurité et inclue désormais la traçabilité au sein du circuit du médicament.

Nous avons rencontré quatre membres de l'équipe du Centre Hospitalier Le Mans (CHM) qui travaillent avec TheraPick au quotidien. Hélène Perrier (Cheffe de pôle Pharmacie), Xavier Cartan (Pharmacien), Julien Leymarie (Préparateur en pharmacie) et Mathieu Baumard (Infirmier) qui nous ont partagé leur expérience avec le système et des bénéfices qu'ils en tirent.

M. Cartan, votre hôpital a décidé d'automatiser certaines parties du processus de gestion des médicaments, en premier lieu la distribution des traitements spécifiques aux patients. Quelles étaient vos exigences pour cette approche ?

Xavier Cartan: Les principaux éléments qui ont orienté le choix de l'automatisation sont : l'identification de la dose jusqu'à l'administration au patient, la conservation de l'intégrité du blisters industriel, la traçabilité des numéros de lots et des dates de péremption.

Vous avez choisi notre TheraPick pour réaliser votre projet. Quels sont les avantages de ce système en termes de création de doses unitaires et des anneaux, qui contiennent des thérapies spécifiques du patient ?

Hélène Perrier: TheraPick et les doses unitaires permettent une identification complète du début à la fin du circuit du médicament jusqu'au lit du patient jusqu'à la dernière étape. On peut parfaitement identifier le produit. Ça permet également de pouvoir réintégrer des doses qui n'ont pas été utilisées et donc permettre quand même une économie aussi de santé intéressante pour l'établissement d'un tel programme.

Mathieu Baumard: L'utilisation des anneaux, pour nous infirmiers, dans la pratique, c'est recevoir directement de la pharmacie, des médicaments qui sont préparés de façon nominative, avec les horaires d'indications. Et du coup, notre rôle en tant que infirmiers c'est de recevoir ces anneaux, de les dispenser au bon moment aux patients. Ça nous a permis de gagner du temps au niveau de la préparation par rapport à ces médicaments dans le service, puisque auparavant, il fallait qu'on mette du temps infirmier pour la préparation des médicaments pour chaque patient. C'était du temps qu'on prenait à différents moments de la semaine pour préparer sur plusieurs jours. Donc, pour nous, c'est beaucoup moins de temps de préparation et un temps de distribution plus efficace aussi.

Mme Perrier, avez-vous également remarqué d'autres améliorations dans le management du personnel ?

Hélène Perrier: L'utilisation, notamment, a permis de recentrer chaque corps de métier sur son métier, c'est à dire que les infirmières ont pu être libérées de la partie préparation des médicaments puisque désormais, c'est la pharmacie qui assure cette prestation. Et les préparateurs ont pu aussi repartir vers leur coeur de métier, qui est la préparation des médicaments. C'est une vraie amélioration.

Comment s'est passée l'acceptation de l'équipe de la pharmacie et comment vous sentez-vous par rapport à cette nouvelle façon de travailler ?

Hélène Perrier: L'équipe de la pharmacie a parfaitement accepté ce nouveau processus. C'était tout nouveau pour nous. Il faut savoir qu'on partait de rien. C'est une activité qu'on ne faisait pas du tout avant et donc il a fallu acquérir de nouvelles compétences et c'était vraiment très intéressant. Il s'agit, par exemple, d'apprendre à utiliser la machine.

Julien Leymarie: Je suis d'accord. C'est une nouvelle façon qui est très sécurisante, très facile à prendre en main. Malgré quelques petits soucis au démarrage. Mais maintenant, on est devenu dans une routine où le moindre petit souci se résout très facilement.

Xavier Cartan: Donc, le temps d'appropriation de la machine et d'adaptation à ce nouveau poste est un peu long, oui. Cependant, pour accompagner ce changement, nous avons évidemment formé l'ensemble des utilisateurs, crée des modes opératoires pour qu'ils aient accès à des documents de référence.

Hélène Perrier: Aujourd'hui, on se sent à l'aise. On est satisfait avec ce nouveau processus – ça s'est parfaitement intégré dans notre outil de travail. On en est très content.

Équipe de management et de pharmacie du Centre Hospitalier Le Mans.
Équipe de management et de pharmacie du Centre Hospitalier Le Mans.

M. Baumard, en tant qu'infirmier, vous êtes le plus proche des patients. La nouvelle procédure avec l’anneau de doses unitaires est-elle un changement majeur pour vos patients ?

Mathieu Baumard : Pour les patients, la façon dont ils reçoivent leur thérapie ne change pas, car en fait nous leur donnons toujours des médicaments déconditionnés. En revanche, tout ce qui se passe avant a beaucoup changé pour nous, infirmières, car il y avait des temps qui étaient vraiment alloués à la préparation des médicaments. L'avantage des anneaux est que nous les recevons quotidiennement. Les changements de prescription peuvent être effectués tous les jours, disponibles dans un anneau thérapeutique pendant 24 heures. Pour nous, cela signifie beaucoup moins de temps de préparation et un temps de dispensation plus efficace.

Serait-il possible pour vous de revenir à l'ancienne façon de travailler ?

Julien Leymarie: Pour rien au mond, c'est une façon de travailler qui est facile, sécurisée et qui peut évoluer facilement. TheraPick est une bête de course. Et comment on aime les bêtes de course.

Mathieu Baumard: Nous sommes très satisfaits du changement qui a été fait.

 

 

Nous tenons à remercier Hélène Perrier, Xavier Cartan, Julien Leymarie et Mathieu Baumard pour le temps qu'ils nous ont consacré et leurs précieux conseils. Si vous êtes également intéressé par des expériences comme celles du Centre Hospitalier Le Mans, n'hésitez pas à contacter nos experts pour une première consultation.

Découvrez la technologie de la dose unitaire au CHM :

Sur l'auteur:

Sara Garuti, Marketing and Communications Manager chez Swisslog Healthcare.


En savoir plus sur Sara Garuti
Parcourir toutes les balises
Automatisation de la PharmacieDigitalisationPlanification hospitalièreInterviewPharmacists InsightsClosed Loop Medication ManagementServiceConseils pour postulerPharmacie CentraleSécurité des Patients Expérience des employésSystème de tubes pneumatiquesRHNew WorkLes points de dispensation de soins IntralogistiqueModernisationAutomatisation des TransportsPurple CultureOpen PharmacyDose Unitaire

Cela pourrait également vous intéresser

Ce site internet utilise des cookies (en savoir plus) afin de vous proposer le meilleur service en ligne. Si vous continuez à utiliser notre site internet, nous n’aurons recours qu’aux cookies techniquement nécessaires. Si vous cliquez sur « OK », vous acceptez en plus l’utilisation de cookies de marketing. En cliquant sur « Paramètres des cookies », vous pouvez sélectionner le type de cookies employé

Réglages des cookies